13 novembre 2009

24 heures d'Aulnat, un petit 169.500 !!!

 

Après Peynier, j’pouvais pas attendre 2010, Aulnat s’impose finalement par défection des autres 24 heures de fin d’année, Vallauris et Marseille (dans un premier temps). Seul inquiétude en choisissant ce 24 heures, c’est qu’il se déroule 6 semaines après Millau. Mais mon abandon aux 71 ièmes kilomètres me permet de  ré embrayer aussitôt. Cela devient un atout, en surfant sur mon pic de forme.

.

Vendredi, après une journée normale de boulot… direction l’Auvergne 3 heures de route pile poil, nous rentrons dans la cité dortoir de Clermont. Aucun dépaysement à notre arrivée… les photos et vidéos ne sont pas étrangères à ce phénomène. Ce 24 heures se déroule autour d’un complexe sportif, c’est sûr rien à voir avec « La Garenne » de notre cher Domi, Fluo13 & cie.

 

.Le gymnase est coupé en deux, une partie pour la restauration et la seconde partie réservé au repos. Des matelas posés à même le sol, rangés certainement par un militaire….c’est pas possible autrement ! Récupération des dossards 2 par coureurs  bien vu, tee-shirt et manchettes aux logos des 24 heures…super cadeaux …j’adore les manchettes c’est tellement pratique !

Pour l’appéro il faudra repasser en 2010…l’essentiel étant de ne pas « louper » les pattes ! Le plateau en main, nous savons de suite quelle table rejoindre, ça sera celle du forum des  ADDM de Bruno…avec un accueil chaleureux de leur part, merci Chantal, Chantou, Vincent, Cloclo, Pascal, Mono13 et j’en oublie à la pelle. Il est loin le temps où j’allais faire mes défis en vélo du genre « Ardéchoise » tout seul dans mon coin, pas de pasta, juste un hôtel et basta ! bien sûr le net’ est passé pas là…et c’est tant mieux !

.

Pas facile de pondre son œuf, après la Pasta !!!! Lequel prendre…où se placer le moment est stratégique « allo Patrick ». Demain il faudra que l’accès soit facile, en cas de retour dans le gymnase….et perdre le moins de temps possible, ce hall est immense à traverser. La nuit est calme…sans « bruiteur » étonnant !!!! Au petit matin, déménagement direction les gradins … bien dans l’axe de l’entrée. Petit texto à Gano, pour lui refiler le tuyau du jour….grosse côte sur le 102 au pari turf’.

.

Tradition respectée photos & vidéos d’avant départ et PAN c’est parti, envoi de baisers à madame … je découvre le parcours … ça c’est sûr RIEN à voir avec PEYNIER ! Que déjà le tél sonne, encouragement de sylvain…par la suite c’est mon coach qui assura les relations publiques de la famille SylvainCler montoise !


C'est parti !

 

 

L'avant 100 bornes

.

.C'est parti tout baigne…. Et premier coup de théâtre au 3 ième tours, les p’tites puces électroniques déclenchent sans préavis un mouvement de mauvaise humeur…les bips des dossards restent muet….et croyez-moi l’histoire n’est pas drôle…surtout lorsque vous êtes là pas par pur découverte de l’Auvergne. J’avais prévu de faire le point toutes les 30 minutes et de régulariser par de la marche où des arrêts prolongés aux ravitaillements … l’essentiel étant de tourner entre 7.5 & 8.4 km/h. Sans repère, ma montre étant sous les manchettes difficiles de se réguler… je n’ai pas la sensation de tourner au dessus de mes prévisions. Vers 18 heures soit après 7 heures de course, après un savant calcul de nos  informaticien et cienne, un premier classement est enfin donné ! Chapeau !!! Ils ont assuré le bug en bipant chaque dossards qui ne fonctionnaient pas  à la poëlle à frire, mais de ce côté il y a eu parité, le bug était sournois car nos petites puces avaient bien préparer leur coup… elles jouaient à leurs jeu favorite à saute dossard ! D’où une vigilance à chaque passage sous le portique…à l’écoute du bip bip

 

Mon coach m’informe que je tourne à 9,4 …aussitôt un vent de panique s’empare de moi…j’suis encore parti trop vite et déjà j’envisage une nuit très difficile. En ce début de soirée second coup de tél de Vivi, la Com est impossible, mais l’essentiel est là, je ne suis pas seul ! Je continu sur ma lancée …pour passer les 100 en 11 h 57…mais pourquoi mille millions de mile sabords j’n’ai pas ralenti, voir fait une pause ? Parce que beaucoup pense que ce qui est pris est pris mais moi je ne partage pas cet avis…. Ça c’est bien pour les costaux. Une descente en enfer sera toujours plus rapide, qu’une montée au paradis !

.L'après 100 bornes

.

.Passage aux 100, 15 minutes de pause… le temps d’enfiler mon pyjamas pour la nuit ! j’alterne course & marche mais ça passe pas …ça casse mentalement et le physique ne peut que suivre. Tu as raison Gano, il faut « bouffer » de la marche sportive. Heureusement Yannick est là…j’me doutais que tu me passerai un petit coup fil, tout est bon dans ces moments, toute les branches sont bonnes à prendre. Le nombre de fois…c’est Con où j’ai regardé mes petits rubans rouge & jaune accroché à mon poignet tout en me disant « allez Claude » ils sont derrière leur ordi, il ne faut pas les décevoir.

.Vers 2/3 heures du mat’  j’applique une idée après coup dévastatrice… j’avance en saut de puces…décidément elles sont partout ! Avec 170 partants cela fait encore de nombreux « hamsters » en piste,  mon petit jeu consiste à courir et marcher d’un coureur à un autre… sauf que la partie course je la réalise sur un rythme trop élevé …. Comme si j’étais pressé de marcher ? Dommage la méthode semble bonne, manque juste de la discipline et ne pas être « un chien fou »

Il y a bien longtemps que la fatigue à  squatté mon corps … mais une douleur va foudroyer mes 24 heures …j'ai la sensation de courir sur des pointes, une violente douleur vient de s' installer sous ma voûte plantaire.

.

Depuis son premier appel, je me disais que cela serait sympas…mais comment écrire un tel scénario ! Eh si ! Comme promis Yannick, me rappel et je lui parle de mes déboires…. et il me demande de passer le bonjour à Chantal….qui à ce moment de ma course est à des années lumières de ma pensée ! et là  50 mètres devant moi… avec son beau bonnet blanc accompagner du beau Vincent…Yaplusqu'à …petit sprint de 50 mètres…et là que du bonheur…je lui passe mon  portable, moment magique dans la nuit Clermontoise, les visages s’illuminent. Yannick merci, c’étais si bon de faire un tour sans douleur….t’aurai pas pu nous accompagner jusqu’à l’arrivée !

.

Après cette belle tranche d’amitié, je prends la décision d’aller me masser et de tenter un petit coup de «  pokeomnoler

 

une dizaine de minutes.DSC_0143_2_

Il est 5 h 15 un petit "roupillon" d' un quart heure, à 5 h 30 au plus tard je ré embraye. Que s’est-il passer une montre mal réglé, une sonnerie que je n'entends pas…résultat c’est à 6 h 30 que je retourne dans la cage à hamsters, je réaliserai environ 7.5 dans l’heure. Un rapide calcul fait que le score de Peynier est encore jouable. Mais le mal est tenace, je passe les 150 à 8 h, il reste 3 heures il me  faut impérativement tenir au moins une moyenne de 7.1… c’est pas gagné, mais je compte sur la magie des dernières heures.

 

 


23 ième heures....les dernières cartouches !

Hélas, je déchante rapidement, la cheville droite ayant été sollicité plus que d’ordinaire commence à effacer la douleur de ma voûte plantaire….c’est dire ! Cette fois la messe est dite ! Je suis OK debout ! Mais à  huits  minutes du coup de pistolet je m’arrête à hauteur des douches et de mes supporters. Sylvain est en admiration, moi j'suis déçu j’aurai tant aimer finir en courant. Aujourd’hui j’me dis que nous aurions dû faire tous ensemble ce tour et passer ces 170 kilomètres qui aurait suffit à mon bonheur. Comme dirait Clo-Clo la pendule c’est arrêté sur 169.500

.

Comme toujours, les belles images et les meilleurs sons reprennent vite  le dessus. Le bon accueil de l’équipe des ADDM , Stéphane l’organisateur les coups de tél de Gano, Vivi, Yannick, Frantz et Domnac… en bon père de la famillau...http://www.100kmdemillau.com/forum.html prenant de mes nouvelles !  Et ces dernières images des petits loups s’éclatant sur les tapis de judo pendant que l'on prend la douche.

.

L’an prochain c’est sûr que je ne lâcherai pas le morceau tant que mon objectif ne sera pas attient, mais c’est mon corps qui  décidera de l'heure ! Ce n’est pas les 24 heures qui manquent ! Mais c’est sûr, Gano t'a raison dès cet hivers plan marche sportive, il faut que j’arrive à associer les deux. Apprendre à canaliser cette fougue du départ en allant faire des 4 ou 6 heures juste pour travailler cette P…. d’allure  de 24 h.

.

Vous l’avez compris le plaisir de courir, atteindre ses limites, trouver l’ultime force pour puiser dans ses derniers retranchements, ne peuvent être compris que par les adeptes de la discipline, pour les autres nous sommes des extra-terrestres laissons-les y croire !

 

aulnat_2009__42_

En compagnie des coureurs du forum des ADDM

 

 

.

Galerie de photos sur:

.

 

 

http://picasaweb.google.fr/timyply/24HeuresDAulnat78novembre2009#

 

http://picasaweb.google.fr/pascal600/Aulnat2010

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par claudelogan à 20:05:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


04 novembre 2009

24 heures d'Aulnat, 7 & 8 Novembre...ma prépa

 

Après un premier coup d'essai à Peynier, quoi de plus naturel que de remonter de nouveau le tic tac de la pendule !  en cette  fin de saison le choix ne manque pas.  Golf Juan  annulé, Marseille dans un premier temps annulé, puis finalement maintenu ...Le Pontet , Crest et Aulnat. Lorsque je pose la question... lequel choisir, voici quelques réponses reçu sur le forum ADDM.

Aulnat a une bonne réputation.
Momo pourrait te parler de Marseille, il va le faire d'ailleurs.
Vallauris est un mois plus tard que les deux premiers et, si tu es gourmand, peut te laisser la possibilité de faire une épreuve longue - du genre 100 km - du genre Millau -- en septembre.

Sans hésitation AULNAT !
Organisation sérieuse, comptage des tours sans équivoque, ravitos très adaptés, des scores qui prouvent que le circuit est performant
J'y suis tous les ans et j'y serai encore cette année, même si je prends une grosse gamelle à chaque fois. En fin de saison, plus d'essence et j'y vais pour voir tous les potes !

Je serais aussi sur ce 24h ,bonne organisation et bon circuit d'après les infos recueillies depuis peu ,je pense que tu pourras concevoir une bonne marque sur cette épreuve ! En tout cas ce sera avec plaisir de partager ce 24h ensemble !

Salut Claude, je ne connais pas Aulnat, mais d'après ce qu'on dit, il a l'air sympa ...... par contre, je serai à Marseille et à Vallauris (les deux sont proches de chez moi) donc si tu te décides pour un 24h en PACA, on devrait se voir.

Je vote Aulnat, c'est pas moi qui le dit mais le vainqueur de l'an dernier, Bruno Heubi avec une marque à 240 kilomètres... cela laisse songeur ! Depuis Peynier...la tête est au 24 heures... j'aime ce challenge et je me tarraude l'esprit ...jusqu'où est-il possible d'aller ? Et j'ai une revanche à prendre....effacer ce revers de Millau ! Le 8/9 Novembre nombreux seront les spécialistes des courses horaire à être ici, j'ai hâte de connaitre tous ces coureurs de 24 heures qui a ce jour ne sont que virtuel !

Plan d'entraînement:

 

L'avantage d'enchaîner les épreuves, c'est que l'on peut "suffer" sur  la préparation précédente. Psychologiquement c'est très reposant ! Pour préparer ce 24 heures ...je prévois uniquement une ou deux sortie de 2 h 30 maxi.

 

 


 

 

Mes séances/semaine

 

4/10  - 0 h 33 - 5.500 km = Reprise

 

 

 

 

Ma 6/10  - 1 h 22 - 12.500 km = Cyrano

S 10/10 - 1 h 15 - 13.000 km = Cyrano

D 11/11 - 0 h 49 - 8.500 km &  0 h 52 - 9.000 = Bi- Séance

             

 

 

 

 

L 12/10 - 1 h 15 - 12.500 km = Sur circuit de 1 km

Ma 13/10 - 0 h 39 -  5.800 km = Récupération

Me 14/10 - Repos

J 15/10 - 1 h 30 - Environ 13.000 km  = Allure 24 - Température 8° ... fini le short !

V 16/10 - Repos

S 17/10 - 2 h 00 - 20.200 km  = en circuit de 2 kms  - Temps pluvieux - Moy/ 10.1

D 18/10 - 1 h 02 - 10.000 km   =  MATIN en chemin - température 0/2.5° - FIN AM 1 h 01 - 9.800 chemin - 8/9 ° Bi- Séance

 

Bornes  de la semaine...71.300

 

 

 

L 19/10 - 0 h 55 -8.250 km 

Ma 20/10 - 1 h 15 - 12.000 km = Que du plaisir !

Me 21/10 - Repos

Je  22/10 - 1 h 06- 10.560 km = de nuit....à la frontale...

V 23/10 - Repos

S 24/10 - 4 h 20 - 37.500 km en boucle de 7.500 km & 0 h 41- 5.500 km décrassage

D 25/10 - 1 h 06 - 9.800 km

Bornes  de la semaine...83.610

 

 

 

 

L 19/10 - 0 h 54 -8.000 km 

Ma 27/10 - 1 h 45 - 15.750 km

Me 28/10 - Repos

Je 29/10 - Repos

Ve 30/10 - Repos

Sa 31/10 - 1 h 00 -  10.000 km :

Di 01/11 - 1 h 01 -  9.800 km

Bornes  de la semaine...43.550

 

 

 

 

 

L 02/11 - Repos

Ma 03/11 - 0 h 55 - 7.000 km = PLUIE

Me 04/11 - 0 h 40 - 7 .000 km = yaplusça

 

A J-1

 

f3_france_512x384_j0pm_1_

 

La seul question à ce jour a ce poser est : Quelle météo ? si j'en crois les bulletins ...cela sera à ne pas mettre un chat dehors ! Ouf ...j'suis poisson, mais des mers du sud !

Dans ces conditons difficiles de pronostiquer un résultat et les blessures du genre tendinite seront à craindre. En Mai dernier ma moyenne a été de 7,162 km/h ...je ne sais pas si j'en suis capable, mais comme j'aime bien les challenges...un petit 8 de moyenne ne serai pas pour me déplaire. Certes c'est présomptueux, mais bon pour les coups de blues que de se fixer un objectif.

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

Posté par claudelogan à 20:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

05 septembre 2009

Une belle saga d'été .

 

 

 

L'été à été chaud, conviviale, et respirant ! avec en toile de fond The North Face Ultra-Trial du Mont- Blanc en supporters de l'ami Marcel et de JP sur la TDS ...

Un  moment fort durant l'été, l'invitation que j'ai fait à Marcel...vous ne le connaissez pas...c'est que vous n'êtes pas un fidèle du forum, c'est bien parce que c'est vous ! j'vous  redonne l'adresse: Centbornard.com. Marcel était  en ce moment là en  pleine préparation de l'Ultra Trail du Mont-Blanc et les doutes qui vont avec ! Et puis  le 15 août ce  fut la reconnaissance de l'Umbruman...son nouveau défi pour 2010 ...  Et durant 2 jours  Jean Paul nous accompagna...lui aussi à ce moment là est en pleine préparation   de la dernière né de l'UTMB...Sur les traces des Ducs de Savoie. Et c'est en tout logique que ce  dernier week-end d'Août, je me suis improvisé supporter... dans un cadre GRANDIOSE... le massif du Mont-Blanc, avec une arrière pensée...mais là, c'est encore d'autres pages qui faudra ouvrir !

 

 

 

Cette saga d'été commence avec l'arrivée du TGV en provenance de Montpellier, avec à son bord la grande tante. Quelle rapport avec la course à pied aucun. Quoique recevoir tata Marie c'est du sport...pas facile  d'avoir le dernier mot. Et à chacun de ces passages nous nous lui proposons notre patrimoine local.

 

 

la_maison_des_enfants_d_Izieu__8_En ce 2 Août, nous nous rendons au Mémorial de la maison d'Izieu près de Belley dans l'Ain. Petit rappel des faites. Le 6 avril 1944, la Gestapo de Lyon, sous commandement de Klaus Barbie a arrêté les 44 enfants qui avaient trouvé refuge dans la maison d'Izieu et leurs sept éducateurs parce qu'ils étaient juifs. Parmi les personnes présentes, une seule a pu s'échapper. 42 enfants et cinq adultes ont été gazés dans le camp d'extermination d'Auschwitz-Birkenau. Deux adolescents et le directeur de la maison ont été fusillés en Estonie. Il y eut une unique survivante.
Au lendemain du procès de Barbie à Lyon, en 1987, une association s'est constituée autour de Sabine Zlatin, fondatrice avec son mari de la colonie d'Izieu en 1943. Le 24 avril 1994, François Mitterrand, alors Président de la République, inaugurait le Mémorial d'Izieu.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au cours de la visite, une date m'interpelle, elle concerne  celle de Miron Zlatin, mari de la fondatrice de la maison d'Izieu Sabine Zlatin. Cette date est celle du 2 Août, hors nous sommes le 2 Août ! Le 2 Août 1944 Miron Zaltin est  fusillés en Estonie. La vieille de cette visite je venais de souhaiter l'anniversaire à Marcel, une rencontre né sur internet,  né un 2 Août 1944 jour de l'exécution de Miron Zatlin. http://www.izieu.alma.fr/index02.html

 

Tante Marie, se retourna à Montpellier après un séjour fort agréable... pour laisser la place... à une belle tranche de vie. Bienvenue Marcel dans mon Haut Bugey.

.

 

marcel__ Tout commence par une banal phrase .... 2 nuits ou rien au final cela sera 6 nuits !Ne croyez-pas que je n'en suis mordu les doigts...loin de  ma pensée...Marcel se fut un vrai bonheur et des vacances d'un autre style que nous avons Joëlle et moi beaucoup apprécié . Marcel merci pour ces longs échanges.... où nous étions pas forcément d'accord, j'y repense souvent. Tout belle histoire à une trame :  son titre: The North face Ultratrial du Mont-Blanc. pour les novices, le tour du Mont-Blanc : 166 kilomètres pour 10000 m de dénivelé ... en 44 heures maximun.... autant vous dire.... à ne pas mettre dans toute les mains ! les qualitée requises: Endurance, mental hors pair et apprivoiser  la haute montagne !

.

Mardi 11 Août, Comme un TGV rentrant en gare...la petite Citröen C1 s'immobilise devant mon garage à heure dite ! Petit tour du propriétaire, petit collation est 2 heures plus tard ...petit décrassage de bienvenu autour du lac de Nantua... le coup d'envoi est donné pour un marathon de 6 jours !

.

le_lac_de_nantua__14_

Petit décrassage de bienvenu...

 

le_lac_de_nantua__22_

  autour du lac de Nantua.

 

le_lac_de_nantua__13_

Coup d'envoi pour un marathon de 6 jours.

.

 

 

Mercredi 12, Deux pierres d'un coup ou comment joindre l'utile à l'agréable ! en ce début Août, se déroule le tour de l'Ain cyclistes pro, toutes les équipe du grand cirque pro tour sont là...avec leur Néos-professionnels. Passionné de vélo tous les deux ...ce rendez-vous devient incontournable...d'autant qu'il s'agit de la dernière étape ...Etape finale...l'arrivée au sommet du géant du Haut-Bugey " Le Grand Colombier est ses 1501 m " et ses pourcentages èlevés...que le tour de France refuse d'y faire passer un étape... car elle serait au dire des spécialistes...dévastatrice !  C'est en partie à pied que nous rejoindrons le col du Grand Colombier ...depuis celui de la Biche...l'idée n'est pas de moi, mais de Jean Paul...lui aussi l'ultra fondeur et prêt à en découdre fin Août sur la petite dernière de l'utmb des Duc de Savoie, petite balade de 106 km avec un dénivellé de 6000 m . Superble petite randonnée d'environ 4 heures sur les crêts du Haut-Bugey d'un côté le Valromey et de l'autre le rhône et en toile de fond la chaîne du Mont-Blanc et droit devant nous le lac du Bourget. Merci Jean Paul et Simone pour cette agréable balade... l'ami Marcel était au ange !

.

 

 

 

du_col_de_la_biche_au_grand_colombier__63_

 

Le Grand Colombier 1501 m, vu depuis le col de la biche 1210 m

 

 

 

 

du_col_de_la_biche_au_grand_colombier__53_

 

Territoire de moyenne montagne, le Haut-Bugey culmine en moyenne à 1200 mètres d’altitude. Appartenant géographiquement au massif jurassien.

 

 

 

 

 

du_col_de_la_biche_au_grand_colombier__15_

  Col de la biche, au fond de la combe, point de départ.

 

 

 

 

 

du_col_de_la_biche_au_grand_colombier__45_

Et d'un !

 

 

du_col_de_la_biche_au_grand_colombier__58_

  Lac du bourget, vu du sommet.

 

 

 

 

du_col_de_la_biche_au_grand_colombier__49_

Chaîne du Mont Blanc.

.

 

 

 

Jeudi 13. Le grand jour, Ayant peu l'expérience des reliefs montagneux, il devenait impératif avec  l'ami Marcel de  faire un petit entraînement...question de voir ! Car préparer un 10 000 m de dénivellé en région parisienne n'est pas tâche facile. la journée sera scindé en trois partie: 3 heures de trial, un pique pique "de convivialité " suivie de deux heures de marche et pour finir une heure de trial . Difficile de faire plus  à 3 semaines de l'épreuve.

.

 

sur_la_route_du_lac_genin__3_

En route pour une longue sortie

 

sur_la_route_du_lac_genin__24_

Même les passages technique était au menu.

 

sur_la_route_du_lac_genin__7_

Passage d'escaliers naturel.

 

.sur_la_route_du_lac_genin__14_

Passage des Chamois.

 

sur_la_route_du_lac_genin__20_

Un vrai trial....

sur_la_route_du_lac_genin__19_

...avec tout type de terrain.

 

sur_la_route_du_lac_genin__62_

P'etit entraînement...sans se "défoncer"

 

sur_la_route_du_lac_genin__35_

p'tit coup de fourchettes... dans un cadre Exceptionnel...

.

 

 

 

Vendredi 14. A peine rentrer de notre escapade... que déjà d'autres horizons nous attendent, direction Embrun...et son Embrunam du 15 Août et déjà que germe dans un petit coin de la tête une "petite folie... d'ultrafondeurs"

.

 

Samedi 15 Août: Triathlon international d'Embrun

 

EMBRUN__30_

Plan d'eau d'Embrun

 

EMBRUN__37_

3 km 800 de natation avant ....

 

EMBRUN__44_

180 km de vélo ... dont le Col de l'Izoard.

 

EMBRUN__54_

Entrée d'Arvieux, qui à eu l'idée de montée l'Izoard !

 

 

EMBRUN__53_

Au plus près des triathlètes....

 

EMBRUN__52_

En route pour 15 km .... avec des rampes à 14 %

 

EMBRUN__51_

Un binôme de choc !

 

EMBRUN__56_

Sur la route.... de l'UTMB.

 

EMBRUN__55_

Sur la route de Millau 2009

 

 

EMBRUN__64_

Passage ombragé avant la casse déserte .

 

EMBRUN__66_

Sur les passages les plus pentu: 9 au kilo.

 

EMBRUN__72_

 

Qui encourage qui ?

 

 

EMBRUN__62_

 

Excellent point de mire pour les triathlètes...

 

 

 

.EMBRUN__68_

 

Seul au monde ...

 

 

EMBRUN__69_

 

...dans la casse déserte

 

 

EMBRUN__92_

 

 

Spectacle Grandiose...

 

 

 

EMBRUN__76_

 

Mar... où tu vas... et la photo !

 

 

 

EMBRUN__77_

 

Une immense joie... pour les stat...  en 1 h 57

 

 

 

EMBRUN__81_

Ah... le C.. J'arrive !!!

EMBRUN__82_

Non ...non nous irons pas jusqu'a Briançon !

EMBRUN__85_

Un table de pique nique nous arrêtera avant OUF....

Cette Journée fut riche en renseignements, la forme est là, concernant cette Iroman... c'est du maous costaud  ! Si l'Izoard constitue un momunent... ne pensez pas que le retour est un long fleuve tranquille...la Durance est là .... à vous guetter aux moindres faux pas !

 

Dimanche 16 Août, retour par les chemnins buissonniers

EMBRUN__90_

Col du Lautaret

 

EMBRUN__95_

Col du Galibier

EMBRUN__101_

Le rouge & Jaune couleur de la Famillau

100_0118

L'Ami Marcel, sans retourna ....direction Chamonix, Quand à moi, direction le lac d'Annecy pour peaufiner ma prépa Millau

annecy__16_

Magnifique terrain d'entraînement...

annecy__22_

.... tour du lac 42 kilomètres

annecy__9_

le Paquier ...

annecy__21_

En face.... direction Thônes et le col de la Forclaz

annecy__18_

En arrière plan la " Tournette " 2352 m

Le Grand rendez-vous tant attendu ...l'ultratrial du Mont Blanc

Epreuve de montagne, comportant de nombreux passages en altitude (>2500m), dans des conditions climatiques pouvant être très difficiles (nuit, vent, froid, pluie ou neige), nécessitant un très bon entraînement, un matériel adapté et une réelle capacité d’autonomie personnelle.

 

28 août 2009. Il est 18h30 ils sont plus de 2300 à partager le même rêve : faire le tour du Mont-Blanc en moins de deux jours. Chacun c'est soigneusement préparé durant de longs mois. Malgré la démesure de l'épreuve, ils sont sereins car ils savent que près de 1300 bénévoles participent à la même aventure, prêts à offrir avec passion leur aide et leur réconfort dans un esprit de partage et d'amitié. Ils vivrons une aventure hors du temps !  Coureurs et  nous accompagnateur.
Au clair de lune, ils  côtoieront l'Aiguille de Bionnassay et franchirons le Col du Bonhomme. Au soleil levant, ils passeront le col de la Seigne et pénétreront en Italie dans la magie du Val Veni dominé par la Noire de Peuterey et les glaciers qui descendent du Mont Blanc. Plus tard viendra le Val Ferret, gardé par la Dent du Géant et les Grandes Jorasses avant de basculer, enfin, en Suisse et de savourer son environnement soigneusement préservé.

Ils leurs faudra supporter la fatigue, surmonter leurs doutes et leurs angoisses. Certains , ayant repoussé leurs limites à l'extrême, préfèreront s'interrompre tout en gardant entier l'espoir de boucler le tour complet une prochaine fois. 
Les autres, franchiront Bovine et les Tseppes. Puis, face à l'Aiguille Verte, à la verticale des Drus et à la majesté du Mont-Blanc, ils plongeront vers l'arrivée au coeur de Chamonix.

utmb_parcours_2009_1_

Le parcours... 166 kilomètres, + de 9000 m à réaliser en moins de 44 heures !

CRIM0003

28 Août 2009, Km 8 les Houches 1er ravitaillement...

CRIM0007

Sortie des premiers concurents...aux Houches...et le futur vainqueur.

CRIM0019

Le Grand Marcel, unique photo... de ce périple . Une fois passer à ce premier poste, je le retrouverai à St Gervais à 22 heures et ensuite à 0 h 30 à Notre Dame de la Gorge où là je l'accompagnerai durant 500 m. Mes impressions à ce moment là ...pas très rassurante...  Mar..c'est  beaucoup refroidi dans la premère descente ...faite prudemment....et l'arrivée du Col du Bonhomme l'inquiète beaucoup. je le laisse s'enfoncer dans les ténèbres de la nuit...quand à moi, je rejoins St Nicolas de Véronce, pour être sur place dès le Samedi matin pour monter au sommet du Mont Joly 2500 m, voir passer l'ami Jean Paul " Sur les traces des Ducs de Savoie" l'utmb c'est 4 courses organisés simultanemment.

CRIM0040

C'est dans le brouillard que s'effectura en grande partie cette ascension.

CRIM0047

.

CRIM0049

Cadre...somptueux.

CRIM0053

Passage des premiers concurents de la TDS

CRIM0058

Mont Joly,

CRIM0056

Mon idée était de voir passer JP au sommet.... mais au vu des conditions je préférai redescendre ...à la rencontre des des trailleurs. Je croisa JP à 1200 m du sommet.

CRIM0063

Et sur le coup de 11 heures ... place à en magnifique soleil dans la vallée ...

CRIM0145

A peine arrivée à Chamonix....que déjà les premiers sont annoncés à 15 kilomètres !

CRIM0071

.

.CRIM0081

Beaucoup de monde, dans les rue de Cham' ...

CRIM0143

Manifestation très festive.

CRIM0089

L'arrivée de Jornet en 21 h 33 mm

 

CRIM0098

CRIM0129

CRIM0135

CRIM0140

CRIM0151

CRIM0157

CRIM0165

CRIM0167

CRIM0168

CRIM0175

CRIM0161

Forte délégation de Japonnais à cette édition.

CRIM0209

Le vainqueur 2009, Espagnol Jornet Kilian

CRIM0208

Le podium 2009: jornet, Chaigneau (Fr), Kaburaki ( Japon)

Les vainqueurs de l'Ultra-Trail du Mont-Blanc, de la CCC, de la TDS et de la petite trotte à Léon

Un plateau de choix, des coureuses et des coureurs remarquables d'opiniâtreté, les courses autour du Mont-Blanc ont encore cette année permis de découvrir, ou redécouvrir, des personnalités fortes et attachantes.

De gauche à droite et de haut en bas : Deux membres de l'équipe arrivée en premier de la PTL, puis Patrick Board (1er TDS, France), Tsuyoshi Kaburaki (3e UTMB, Japon), Kilian Jornet (1er UTMB, Espagne), Krissy Moehl (1ère UTMB, Etats-Unis), Monica Aguilera (3e UTMB, Espagne), Thomas Saint-Giron (2e TDS, France), Fernanda Maciel (Brésil), Sébastien Chaigneau (2e UTMB, France), Jean-Yves Rey (1er CCC, Suisse). Plateau des vainqueurs des 3 courses UTMB, la CCC, la TDS et la petit trotte à Léon.

 

Et mon Marc.... dans tout ça ! Par sécurité il sera arrêté entre le Lac de Champex et Triente.... je ne pourrai pas le revoir en course.... petite déception...mais grand soulagement de le savoir aux mains des organisateurs. tout au long de l'épreuve, j'ai pu suivre son évolution grâce au PC mis en place pour les accompagnateurs.

Marcel à dit: Voilà, l'UTMB est maintenant terminè et s'est soldè quant aux rèsultats par un èchec  mais aussi par un bonheur immense pour ce que j'ai fait. En effet, les cols de la course que j'ai choisi par hasard, me paraissaient correspondre à la bonne moyenne des difficultès que j'allais rencontrer. Ce ne fut pas le cas. Les descentes ètaient par la suite beaucoup plus difficiles et techniques que celles de mes entrainements. Les passages « dangeureux » beaucoup trop nombreux à mon goût et les montèes et descentes beaucoup plus abruptes que mes tests me l'avaient montrè. Aussi, des la première descente inconnue, la mèfiance a-t-elle ètè de mise avec la peur qui souvent l'acccompagnait. Plus des erreurs d'habillement où je montais dans le froid et le brouillard jusqu'au moment où cela devenait insupportable à mon goût; alors je m'habillais chaudement et me retrouvais bien. Seulement, cela se faisait presque au sommet du col et la descente derrière j'ètouffais de chaleur avec ces vètements chauds sans vouloir les changer de nouveau D'où des arrivèes en bas des cols dèlicates. A cela s'est ajoutè quelques problèmes de nourriture sans grande importance puisque je pouvais quand même prendre la soupe. Ainsi, je suis arrivè à Courmayeur avec beaucoup de satisfaction. Certes mon planning temps n'ètait pas respectè mais me servait de base pour adapter correctement ma course ainsi que je l'avais imaginè.

La seconde nuit, ma prudence,la tension provoquèe par la peur, la fatigue des montèes et descentes difficiles le nombre d'heures restè èveillè, le vent violent, le brouillard ont affaibli mon capital rèsistance si bien que dans les endroits difficiles, je craignais le faux pas (qui ne s'est pourtant jamais produit, même s'il est arrivè plusieurs fois dans des endroits plus faciles) et là j'ai encore ralenti et surtout dormi 1h15 en plusieurs fois, attendant que le jour se lève pour bien repartir. Malheureusement, l'organisation m'a rattrapè 1/2h avant que je jour ne se lève en me demandant de redescendre.  J'avoue que je ne savais plus bien quoi faire, je me suis rangè à son avis il m'a alors dit que nous ètions trop loin pour faire demi tour. (Plus reposè, je rèanalyserai ce point par rapport à mes compagnons qui eux ont rèussi). Là le gars m'a demandè de redescendre seul car il devait continuer mais que d'autres viendraient me chercher. J'avais juste à suivre le chemin; si ce n'est qu'en montant il retirait au fur et à mesure les rubalises et que je craignais de me perdre. A un moment, plus certain de mon chemin, je suis restè sur place et j'ai attendu qu'on vienne me chercher. Finalement après une longue descente à pied on m'a rècupèrè en voiture pour me conduite à Trient, là où je voulais aller. De cet endroit, avec d'autres, on nous a ramenè à Chamonix. C'est donc après 35h de course que j'ai ètè èliminè.

Ce week end a ètè formidable car j'ai appris à mieux connaître la montagne, à surmonter mes peurs mais surtout, j'ai apprèciè la prèsence de l'ami Claude qui m'a si chaleureusement soutenu et je garde en mèmoire tous ces moments où je le retrouvais. De plus, il a permis à mon amie de pouvoir aussi me suivre. Je n'ai qu'un seul regret: ce n'est pas de ne pas avoir fini, c'est simplement de n'avoir pas ètè capable de leur offrir le suivi de la fin de course qui pour nous trois aurait ètè un moment extraordinaire car physiquement j'ètais encore bien. J'ai au moins le souvenir d'avoir vu pètiller les yeux de Claude qui me semble avoir quand même passè un excellent week end d'autant qu'il a suivi Jeau Paul dans sa performante prestation.
Il me reste maintenant à dècider si l'annèe prochaine je ferai l'embrunman ou l'UTMB car la rècupèration est bonne puisque hier je suis allè au glacier des bossons qui prèsente un dènivelè de 400M; d'accord, ce n'ètait pas sur un rythme rapide.
Voilà le rèsumè d'un èchec qui ne me laisse que du bonheur et auquel je suis heureux d'avoir participè. Certes, ayant encore de la fatigue, mes idèes se mèlangent encore parfois et je devrai revenir sur mes souvenirs pour les classer mais que c'est beau d'avoir vècu cela.

Merci Marcel, pour cette fabuleuse tranche de vie Aoûtien. Rendez-vous le 26 Septembre et le 27 du côté de St Rome s/Cernon lorsque nous nous croiserons sur la deuxième boucles des 100 kilomètres de Millau.

Posté par claudelogan à 22:28:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

29 avril 2009

Peynier, dernière ligne droite

La seule question que j'ai à l'esprit en ce début de semaine et quelle météo pour ces 24 heures. Oui mais,  le sac ne se prépare pas la vieille...quoique là il n'y a pas trop à  se creuser la tête, vêtements d'été pour la journée et d'hiver pour la nuit...à moins que le mercure se décide afin à monter ! Maintenant quelque soit la météo, plus possible de reculer...longue prépa et surtout pour l'ami Domi, l'organisateur de ces premiers 24 heures http://psn.over-blog.com/. Il a même penser aux suporters en organisant une petite promenade commentée sur le sentier botanique (env 1h30) et une initiation à la sophrologie ... je commence à trépigner, piaffer ! La  météo m'inquiète uniquement pour le  Vendredi...la dernier nuit se fera sous la guidoune... encore une belle tranche de vie à partager avec la Famillau tous centbornards du forun ! C'est un peu  la particularité de cette épreuve, la logistique est plus facile à organiser..et en cas de grand coup barre elle sera la bienvenue. Je salue par avance tous ces bénévoles du Peynier Sport Nature qui auront la lourde tâche de pointer nos  passages...et notamment durant la nuit, pendant que nous combatterons nos premières douleurs, ils devront eux combattrent le sommeil... j'espère que la  cafetière tiendra le coup !

 

 

.

Version imprimable Suggérer par mail
 
 
 

 

Posté par claudelogan à 22:02:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

23 avril 2009

Les derniers réglages

 

 

Peynier

 

 

 

 

 

 

 

Petite semaine "tranquillou" juste pour dégourdir les jambes et garder les automatismes !  Les sensations sont bonnes.... le seront-elles dans 7 jours ?Ma stratégie de course est maintenant bien défini: déjà durer 24 hrs en piste, ensuite  ne pas s'enflammer à suivre tout ce qui "bouge" surtout si la chaleur veut bien être de la partie...ce qui n'est pas le cas encore ce WE.

 

A partir de quel temps de course doit-on marcher ? Combien de temps doit-on marcher... ces questions ont hanté mon esprit régulièrement. Durant mes entraînements j'ai testé la marche et il en ressort que plus c'est court, mieux  vaut c'est à dire qu'il faut de suite écarter l'idée de faire des tours de piste en marchant cela me casse ! Ma décision est prise: marche et assouplissement dès le début, ma gestion sera heure par heure sur une base d'environ +/- 8 km/h...cela devrait me laisser une marge de 6/7 minutes/heure à répartir sur l'ensemble de  l'heure de course... afin de retarder le plus possible  le moment où le corps se rebellera et refusera de continuer dans un rythme qui, probablement n’est pas, ou n’est plus, naturel pour lui. J'espére ne pas subir cette  marche, souvent lente et pénible toujours psychologiquement difficile à accepter qui se substitue à la course. La course ne pouvant être reprise que pour des portions de plus en plus courtes et douloureuses. Mon but ...ne pas subir....rester maitre le plus longtemps....Le jusqu'au boutisme pas pour moi ! 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par claudelogan à 22:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

12 avril 2009

Annecy, mon marathon de printemps…

4 h 03 mn … pas de médailles, pas de diplômes, juste un cadre majestueux en récompense. Le 19 Avril aura lieu le marathon d’Annecy… un aller/retour sur la bande cyclable…Pour une ville de cette ampleur nous pourrions s’attendre à mieux,  sachant que le tour du lac fait pile poil 42 km la distance mythique d'un marathon !

Anticipation de ma part sans meneurs seul avec mon camelbak,Tour_du_lac_d_Annecy_057 je vous invite à découvrir le tour du lac d'Annecy...Depuis le temps que cela me chatouillais …heureux de l’avoir épinglé …prend garde à toi petit... lac du Bourget !

.

H_tel_l_imp_riale

L'impériale

Tour_du_lac_d_Annecy_031

Talloir

Tour_du_lac_d_Annecy_021

Au Veyrier du lac

Tour_du_lac_d_Annecy_034

Talloir

Tour_du_lac_d_Annecy_043

Retour depuis la bande cyclable

Tour_du_lac_d_Annecy_045

Duingt

Tour_du_lac_d_Annecy_008

La vieille ville

         

 

Posté par claudelogan à 19:09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

21 mars 2009

Les absents ont toujours tort....

Les Carpates est le nom familier donné à la ligne de chemin de fer du Haut Bugey en raison de son caractère montagnard. Longue de 65 km, elle a été mise en service entre   1877 & 1882

Carpates_2009_023


Quand on aime, on compte pas... et combien j'affectionne ses entraînements en ligne, un vrai régale. Cette automne cette même séance c'était transformé en trial tant le terrian était accidenté. Cette fois, c'est avec mes running de route que je réalise le tronçon du PK 32.5 au 64.5. Depuis cette nouvelle ligne à pris  forme, 32 kilomètres d'un long ruban stabilisé... un vrai plaisir. L'entraînement, où plutôt l'allure  devient vite secondaire, c'est tout l'avantage de pratiquer l'Utra fond...peu importe la vitesse, je joue la montre où les heures de selles jargon de cyclistes...voir du numérique...je savoure . J'immortalise tous ces nouveaux décors vu sous un angle différent, tunnel que j'emprunte à trois reprises, viaducs et toutes ces anciennes gares qui ne demandent qu’à revivrent , fromagerie, scierie sont l'inventaire d'une ligne d'autrefois. J'admire la prouesse technologique à faire passer des TVG  là où  jadis roulait poussive la Micheline. 3 heures 55 de plaisir...JP, tu ne sais pas ce que tu as manqué....une belle journée ensoleillée et une petite bise bien de chez nous. Jette un petit coup d'oeil sur album photo/Carpates  ...les semaines sont comptées.

 

http://claudelogan.canalblog.com/tag/Carpate ( 1ére partie 29/10/08)

 

 

 

 

 

 

Posté par claudelogan à 00:34:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

27 février 2009

Les coulisses d'un double tour d'horloge...(2)

Escadrille

Il n' est pas rare de les appercevoir au détour de mes escapades...

Les chamois de Nantua font partie du paysage local, ils descendent paître tranquillement à quelques centaines de mètres des maisons non loin du lac. ils descendent de sous les roches et plus surprenant à toutes heures de la journée pour le plus grand plaisir des promeneurs.

 

Copie_de_DSCN0686Copie_de_DSCN0684

Copie_de_DSCN0681

Samedi 21 Fev. depuis "le Belle Rive"

preview43_1_

Mon terrain de jeux...

Retour sur le plancher des vaches

Cette expression date du XVIe siècle où elle se disait d'abord "le plancher aux vaches".
Sur les anciens bateau en bois, les marins marchaient sur un plancher sur lequel les rencontres possibles avec des vaches, animaux des prés, étaient d'une rareté extrême.
C'est par simple opposition avec leur plancher à eux, habituellement situé sur l'eau (sauf lors de travaux particuliers sur le bateau), qu'ils ont pris l'habitude de désigner la terre ferme comme étant ce 'plancher' où les vaches sont nettement plus facile à croiser et où il fait bon revenir après un long séjour en mer.

Revenons à nos moutons, facile je sais que c'est l'ouverture du salon de l'agriculture et son célèbre slogan "Casses-toi pauvre con ", mais ce matin mes quadriceps n'ont guére appréciés le retour sur le bitume après trois semaines de courses sur  tapis neigeux et chaussures de trial. Il faut dire que la charge voir la surcharge du jour est de taille: petite balade de 45 mn avec madame, l'échauffement terminé séance de 1 h 25 sur le plateau de chamoise. De retour à la maison, petit ravito et j'enfourche pour un troisième volets mon Vtt pour un petit semi ...il aurait été si facile de se  planté devant l'ordi ou la téloche, comme il sera plus facile dans deux mois également de regagné la guitoune au premier grand coup de pompe...Je reste persuadé que c'est là que se forge la réussite de nos projets un peu, beaucoup, passionnément  fou.

D'ailleurs j'aime bien cette article du Midi libre au sujet de la Piste des Seigneurs  Rodez-Millau: qui à lieu ce soir: On vit trop sur des rails dans une époque où le conformisme est roi, je pense que des tas de gens un peu fous comme nous désirent exister différemment, à l'écart de tout cheminement standardisé. Et si les épreuves d'ultrafond fleurissent, c'est qu'elles nous aident à nous réapproprier notre corps et notre mental.

previewsyl_1_

Autouroute des Titans depuis le plateau de Chamoise, dessous le  tunnel de Chamoise

Petite devinette: Personne à la démarche pesante, lente et lourde...Réponse un pataud, voilà à ce que je ressemble durant 30/40 mn à chaque sortie...après un semblant de mieux se fait ressentir, mais comment en avoir la certitude puisque la séance se termine.

Après l'ingurgitation de 2008  la digestion s'annonce  plus longue que prévu . Ne faut-il pas laisser un peu plus de temps à mon organisme de retrouver ses  sensations. De plus j'aime la chaleur et en ce moment c'est plutôt bonnet et buff aujourd'hui c'est sous la neige !

 

Que mettre dans le caddi de cette prépa: Un  semi-marathon courant Mars serait l'idéal, mais voilà difficile de se partager ce jour là. Je pourrai m'aligner sur un 20 km dans 15 jours mais au vu de ma condition cela me parait déplacer de gapiller du CO². Il me restera le semi d'Annecy quinze jours avant le 24 h et aprés... place à la toréfaction pour la fabrication du jus !

 

CRIM0039

 

Mon 1er semi en 2007: 1 h 52 mn

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par claudelogan à 23:21:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :